La galerie d'art du peintre DELOS

La galerie d'art du peintre DELOS

Menu
Yourcenar

Yourcenar

Hommage à Marguerite Yourcenar:

Les ouvres de Marguerite Yourcenar ont été une source d'inspiration tout au long des années. De mémoire d'Hadrien, à l'ouvre au noir, en passant par le dialogue dans le marécage ou Ana Soror.

L’empereur Hadrien :

J’ai lu cette année, un livre extraordinaire : Les mémoires d’Hadrien, écrit par Marguerite Yourcenar. La lecture de ce roman m’a beaucoup inspiré.

Les Mémoires d’Hadrien sont une oeuvre très particulière : Marguerite Yourcenar se met à la place de l’empereur Hadrien, maître de l’Empire romain au moment de son apogée, au IIème siècle après Jésus Christ. Le sage Hadrien est au soir de sa vie : le livre commence par une lettre au jeune Marc-Aurèle, dix-sept ans, son petit-fils et successeur. Une lettre qui devient vite un prétexte pour raconter sa vie : sa jeunesse d’abord et sa lente ascension vers le pouvoir. Puis son règne avec la volonté de privilégier les émotions.

Hadrien est marié mais sa femme Sabine et lui sont des associés, pas un couple, encore moins des amants. Hadrien a bien quelques conquêtes masculines ou féminines, mais rien de bien sérieux. Et puis apparaît Antinoüs, un jeune homme enivrant dont Hadrien tombe éperdument amoureux. Passion sublime sur les$ routes de l’empire romain et jusqu’en Egypte.

Marguerite Yourcenar insiste sur la puissance du sentiment amoureux chez cet empereur ayant déjà plus de quarante ans, mais aussi du soucis d’immortalité par cette phrase magnifique qui  exprime tout :

« Un éloge ne sied bien qu’aux morts. Vivant, la polémique nous poursuit; les justes ou injustes critiques, les justes ou injustes louanges; mais les morts ont droit à cette sorte d’intronisation dans la tombe, avant les siècles de gloire et les millénaires d’oubli. »

J’ai souhaité représenté l’empereur Hadrien assis, dans la position d’un sage, le regard lointain, presque inconsolable, probablement de la perte de son amant Antinous, mais tout en restant sérieux de par son rang.Je me suis inspiré d’un buste d’Hadrien exposé au musée du Louvre dans la galerie des empereurs romains.

Pour cette peinture, je me suis basé pour le drapé sur un splendide dessin de Léonardo da Vinci qui est au musée du Louvre.